L’histoire ancienne du Domaine de Rieussec

Le site est très ancien, vraisemblablement occupé par une villa romaine sous le nom de VILLA GRANARIO.
Le premier acte connu concernant le Domaine de RIEUSSEC est un acte du 23 juin 853 portant donation de WISTRIMIRUS à l’abbaye d’ANIANE (cartulaire de l’Abbaye d’ANIANE F° 905°, XVI page 289). WISTRIMIRUS était un wisigoth vraisemblablement converti à la religion chrétienne. Il fit donation de l’ensemble de ses biens à l’Abbaye d’ANIANE (pour la rédemption de ses péchés et le salut de son âme) et, notamment, de la VILLA GRANARIO :
« Id est casis, casaliciis, ortis, oglatis, exes, exregressaque sua, et vineas, et terras cultas, incultas, pratis, pascuis, arboribus, pomiferis, impomiferis, seu et cum omnibus agacenclis, ibidemque pertinentes, videlicet et fundus possessionis mee ».

Domaine de Rieussec en face

Au XIe siècle, le Domaine est mentionné pour la première fois sous son nom « RIVUM SICCUM »,RIEU SEC, le 4 août 1094 dans le cartulaire d’Aniane (Fol. 108v°).
Au XVe siècle, le vignoble se situe au «Vallon de RIEUSSEC» (Compoix de 1463 -Compoix de 1596 et 1627).

Vignes du Domaine de Rieussec, la vue sur le Mont Saint-Baudille

Le Domaine de RIEUSSEC se trouve sur la route de SAINT JACQUES DE COMPOSTELLE et une partie de ses bâtiments a servi de logement aux pèlerins qui se rendaient à l’ermitage voisin de SAINT GUILHEM LE DESERT.

Les familles exerçant des professions judiciaires ont toujours investi dans des domaines fonciers et très souvent dans des propriétés viticoles.
Le domaine de RIEUSSEC n’y déroge pas en ce qu’il a toujours appartenu, principalement à des magistrats ou des avocats qui sont les ascendants directs de Marie-Hélène DELTORT, elle-même avocat.

CINQ SIECLES D’HISTOIRE FAMILIALE

Depuis le XVe Siècle, le vignoble de RIEUSSEC appartient à la même famille par les possessions d’Antoine de Thoulouze, sur le vignoble.
On retrouve Louis de Thoulouze, propriétaire en 1826 des vignes de RIEUSSEC en copossession avec la famille d’Adhémar de la Baume, famille d’avocats, de magistrats et de conseillers à la Cour des Aydes et Finances de MONTPELLIER. En 1841, au décès de Louis de Thoulouze sans postérité, son neveu Jean Pierre Mathieu de La Tour, juge de paix à SAINT-AFFRIQUE, en hérite. Lui-même est sans postérité, Anne Mathieu de La Redorte sa sœur, hérite des terres de RIEUSSEC. Elle épouse Joseph Barthélémy Raynaud, premier adjoint de GIGNAC. Leur fils Jules Alfred Raynaud, avocat, devient propriétaire de RIEUSSEC dont les terres étaient toujours copossédées avec la famille d’Adhémar.

Rieussec - vue du jardin

Jules Alfred Raynaud, était Avocat au Barreau de PARIS. Comme tous ces gens de loi au XIXe siècle qui aimaient s’aménager agréablement une résidence aux champs, il fit de RIEUSSEC un lieu charmant où il était doux de se promener parce que tout est organisé pour le calme et la beauté du regard.
Certainement pour agrandir ses terres, Jules Alfred Raynaud réunit la part indivise qu’il avait reçue de sa mère à la part indivise qu’il racheta Marie Madeleine Anne Augustine d’Adhémar de la Baume par acte notarié du 8 décembre 1863 et du 5 mai 1864, à savoir : une propriété rurale sise Commune de GIGNAC – section B – appelée MAS DE GRANIER, (originellement GRANARIO ?) – au quartier de ce nom – consistant en pièces de terre en nature de champs, vignes, olivettes, prés, allées, prises d’eau, pompes et deux corps de bâtiments séparés comprenant un logement de maître, écuries et vaste local et une magnanerie, moyennant la somme de 27.000,00 francs.

En réunissant les vignes du Domaine de RIEUSSEC en une seule unité foncière, Jules Alfred Raynaud a eu le projet de réunir également les vignes du Domaine de RIEUSSEC à celles contiguës du Domaine de GASSAC qui appartenait à sa femme. Ainsi il concrétisa avec bonheur un vœu qui lui était cher, celui de se constituer un seul domaine foncier. Lorsque leur fille, Marguerite Raynaud hérita du Domaine de GASSAC, son époux le préfet Louis Lonjon rebaptisa le Domaine de GASSAC qui devint le Domaine des MARGUERITES du prénom de son épouse et de sa fille, Marguerite (s) Lonjon Raynaud.

C’est vraisemblablement à partir de 1864, lorsque Jules Raynaud réunit en une seule unité foncière le Domaine de RIEUSSEC et le Domaine de GASSAC, qu’il entreprit des travaux d’agrandissement et d’aménagement dans ses deux propriétés sur des plans architecturaux en tous points semblables. A RIEUSSEC, il édifia la cave viticole actuelle réunissant en un seul tenant les bâtiments d’origine, la maison principale et la tour du pigeonnier.

Il chérissait tant cette terre qu’il choisit de s’y faire enterrer. Le caveau familial est toujours présent, dans le parc entouré d’une chambre de cyprès. Parallèlement à l’aménagement de son vignoble de RIEUSSEC, Jules Raynaud devait être l’initiateur du projet de construction du canal d’irrigation de GIGNAC qui irrigue actuellement une vingtaine de communes de la plaine de l’HERAULT et, à cet effet, il fut nommé par l’Assemblée Générale, syndic de l’Association Syndicale du Canal de GIGNAC créée le 4 février 1877. Il exerça ses fonctions de syndic, du 6 juillet 1879 au 13 mai 1883.
A la succession de Jules Alfred Raynaud, RIEUSSEC a été transmis de mère en fille jusqu’à Marie Héléne Deltort.
Ainsi le Domaine de RIEUSSEC appartient à une femme depuis les cinq dernières générations.

L’HISTOIRE RECENTE DU DOMAINE

Les propriétaires précédents de RIEUSSEC n’exploitaient pas directement leurs vignes. Le Domaine a été pendant le XXème Siècle affermé selon trois baux en date des 28 octobre 1924, 1er août 1969 et 1er mars 1986.
La cave coopérative de GIGNAC ayant été créée en 1937, la vinification a cessé de se faire au Domaine, vraisemblablement dans une époque concomitante, et le matériel de cave a entièrement disparu.

Le 1er novembre 2002, Marie Hélène Deltort a repris l’exploitation directe du Domaine et a entrepris une rénovation totale et complète des bâtiments et du vignoble. Le vignoble a été entièrement restructuré, rénové et partiellement replanté.

En 2003, Marie Hélène Deltort a recréé l’ancienne cave de vinification.
En 2004, elle a réalisé ses premières vinifications au Domaine. Le premier millésime a été remarqué et récompensé par l’attribution d’une première Médaille d’or au concours des vins de la Vallée de l’Hérault pour la Collection « Gentilhommière ».

Les distinctions

Depuis, chaque année, les vins sont médaillés au concours des Grands vins du Languedoc Roussillon, (Grande Médaille d’or) au concours des Vins de la Vallée de l’Hérault, (Grand prix et médailles d’or).

2015 : nos vins sont référencés au Guide Hachette.
2014 : Le Domaine de RIEUSSEC a été nominé au concours du Conseil Départemental de l’Hérault : VinCoeur.
2015 : Le Domaine de RIEUSSEC a reçu le prix de la Demeure Historique.